Le domaine de la santé
LigneLogoRC.jpg (2871 octets)

 

Des résultats rapides et très satisfaisants ont été obtenus par des personnes de tous âges souffrant d'insuffisance respiratoire, d'asthme, de bronchites chroniques, d'allergies, etc.

Le cas de l'asthme est peut-être celui qui est le plus spectaculaire. J'ai accompagné des enfants qui ont été définitivement guéris de leur asthme en quelques séances seulement, soit entre six et vingt séances. Les mêmes résultats ont été obtenus chez des adultes en l'espace de dix à vingt-cinq séances réparties sur moins d'une année. Ces personnes, enfants et adultes, se sont vues affranchies de leur dépendance médicamenteuse, et mieux encore, des émotions et comportements compulsifs liés à leur état.

Les personnes sujettes aux crises de tétanies, d'hyperventilation, ont des résultats très rapides, car leur difficulté provient directement du fait qu'elles sont en sous-ventilation et qu'elles ont lié peur et respiration. Elles ont associé à leurs symptômes le fait de respirer. Elles pensent que c'est la respiration qui est à l'origine de leurs maux. En effet, la respiration elle-même peut déclencher une crise dans le cas de différentes pathologies telles que l'asthme, l'épilepsie, etc. Ces personnes, et le personnel médical avec elles, sont convaincues que c'est le fait de respirer qui provoque la crise. Or la crise n'est que la manifestation du fait que ces personnes étaient auparavant en sous-ventilation. Le corps, en créant la crise, ne fait qu'essayer d'accomplir un processus de guérison du mal en profondeur. Le personnel médical, entraîné à supprimer les symptômes et à réagir en termes d'urgence, ôte ainsi toute possibilité à la personne de gérer son mal à la racine.

La pratique de la Respiration Consciente permet le dépassement des symptômes, puis le dépassement de la crise complète, par la dissociation peur/respiration qui en est à l'origine.

Mais il faut savoir que le processus est identique pour des difficultés de tous ordres, comme par exemple l'insomnie, les phobies, la boulimie, l'anorexie, l'asthénie, l'angoisse, la dépression nerveuse, la dépendance aux drogues (tabagisme, éthylisme, absorption de dopants, antidépresseurs, drogues douces et dures), etc.